19 – De Bakel à Manantali

19 – De Bakel à Manantali

Départ pour rejoindre la frontière du Mali le plus tôt possible. Nous y sommes à 9 heures, et échaudés par l’entrée au Sénégal, nous en ressortirons tous seuls, sans aucun frais. L’entrée au Mali de même, avec un seul petit problème lorsque nous présentons nos photocopies de visas, obtenu à Bamako par le cousin de Jean Tigana, qui ne portent pas le numéro du paiement. JP sacrifie alors une partie de son compte en banque pour faire entrer en communication téléphonique le dit cousin et le fonctionnaire dubitatif sur la validité de nos papiers. Après un « à qui ai-je l’honneur ? » très guindé, la réponse obtenue à cette question se transforme en un « Y a pas de problème » bien moins formel ! Nous obtenons 6 tampons et 6 signatures sur nos passeports. Les passe-avant de nos véhicules sont instantanés et les 7,50 euro par véhicule qu’ils nous coûtent nous font entonner en chœur l’hymne malien !

SONY DSC

Nous quittons Deboli bien avant midi et décidons de tenter le passage par le sud, sur le trajet Bafoulabé, Manantali, Kita que l’on nous a toujours déconseillé. Mais vous commencez à nous connaître….

Nous rejoignons Kayes (ville des rails) par une très belle route, allons voir la gare (seule attraction notable en face de 2 vieux bâtiments coloniaux) et déjeunons pour viagra prix la première fois dans un « maquis » local au bord du trottoir. Les mets préparés par la jeune femme assise en tailleur sont délicieux. Même les plus récalcitrants sont convaincus.

140203 Bakel à Manantali (6) (Copier)

SONY DSC

Compte tenu de l’heure, nous envisageons de rejoindre Bafoulabé pour y dormir. Nous sommes à l’embarcadère du bac encore en avance et optons pour la solution plus risquée de rejoindre Manantali. Les chauffeurs de taxi de Kayes nous avaient en effet indiqué que nous pouvions le faire, à condition de ne pas perdre de temps aux chutes de Gouina. (en fait, nous ne pouvions pas y aller avec la Mercedes)

Hélas, la Mercedes ne pouvant pas non plus passer sur le pont de chemin de fer, grande attraction de Bafoulabé, le bac nous conduit directement sur la piste conduisant à Mahina, en direction de Manantali.

On nous propose un guide pour nous indiquer cette piste. Nous déclinons presque dédaigneusement et démarrons fièrement. Le 4×4 passe et la Mercedes s’enfonce directement dans le sable. Sortie à la main, changements de conducteurs. Jean-Paul, en tête dans la Mercedes, se prend pour Trintignant, dans « Un homme et une femme ». Neuf kilomètres où nous perdrons la piste plusieurs fois et finalement une arrivée où nous aurons du mal à identifier les véhicules ainsi que nous-mêmes !

La route ensuite vers Manantali sera très longue aussi et nous arriverons à la nuit tombée à la Cité des Cadres du barrage construit en 1982 et produisant de l’électricité depuis le début des années 2000.

Logement en Villa sommairement meublée et dont les douches (froides) ne fonctionnent que si le préposé à la distribution d’eau est de bonne humeur ! Repas à la cantine, pas mal ! Tout le monde est très fatigué. Au lit de bonne heure. Nous rallierons Kita, demain matin, par une piste également éprouvante mais moins longue. Bamako est en vue, les routes vont devenir meilleures et les voitures ne sont pas trop cassées (seulement très très sales !)

4
Like
Save

Comments

Gleize Gérard dit :

Ça y est maintenant c’est vraiment l’Afrique…C’est vrai qu’avec Big Toy ça passait mieux qu’avec une Mercedes mais ça rappelle de bonnes heures de route dans des paysages superbes avec quelques frémissements d’inquiétudes.
Et puis par là on est sur de ne pas voir de touristes!

Jeanine Badie dit :

Bonjour les aventuriers, je suis contente ce matin ça fait une demi heure que je passe devant l’écran mais j’en ai pour mon argent. Rassurée j’ai vu qu’il y avait encore un cubi de pey blanc! Toujours photos magnifiques, mais dites moi le bouc vous comptiez vous le partager?????drôles de moeurs quand même….

lili le gall dit :

magnifiques photos avec les enfants, et aussi du thiep bou dien ( c’en était ?????) je me doutais bien que ces trois jours de posts allaient nous inonder de photos superbes et de récits passionnants 🙂 à ce sujet, juste une petite question, sans aucune arrière pensée, évidemment : je voudrais bien savoir qui joue le rôle d’annouk aimée, dans la mercedes, juste comme ça, pour savoir………
bises à tous

Béa dit :

Ah! vous voilà chenapans !
le road book a bien évolué ,je vous croyais à Diema puis Bamako et ce soir à Sikasso ?
vendredi lorsque vous arriverez à Bobo nous devrions être à Ouaga .
C’est vrai aussi que sans Cabanon ,on voit moins d’éléphants sur les pistes !.
J’ai l’impression dans vos vidéos que la Mercédés est bien basse ,j’espère qu’elle va vous emmener jusqu’à tanlili sans problème !
Bises

Béa

michhh dit :

Enfin de la lecture!
Vous avez voulu de l’aventure ? vous en avez!, pour notre plus grand bonheur.
Photos, récits,poussière, pistes, petits veinards ici nous sommes encore une fois sous un déluge. Nous commençons à construire des arches et nous nous demandons qui embarquer, vous êtes trop loin et il nous faut des capitaines!!
Allez, bonne continuation, vous voila déjà au Burkina il va falloir bientôt rentrer,mais que de souvenirs et de belles rencontres
bises à tous.

Comments are disabled for this post.