22 – de Bamako à Sikasso

22 – de Bamako à Sikasso

Après une nuit tranquille et un petit déjeuner complet, nous repartons avec du linge propre dans nos bagages.

Un arrêt à un distributeur de billets de banque s’avère une fois de plus infructueux, bien que cette fois ci nous essayons Visa et non une Mastercard qui donne tant de fil à retordre à Jean Claude et Francis. Mais les courses à Azar, notre libre service favori (c’est bien un hasard si on a pu le retrouver) nous permettent de refaire notre stock de pastis. Nous délaissons le Pastis DUVAL pour une marque du nom de Jean Canon (pastis de Marseille, 4 euros la bouteille) moins chère et de prix intermédiaire, mais au moins aussi incertaine en qualité. On testera son goût et ses effets à la prochaine occasion, qui ne saura tarder !

Belle route, monotone, jolies feuilles vert tendre aux arbres, signe évident de l’arrivée du printemps. Les 382 km qui nous séparent de Sikasso se déroulent sous les vaillantes roues de nos automobiles dans un calme bienvenu car la fatigue commence à se faire sentir. On entend une mouche voler dans le Nissan, et sans doute aussi dans la Mercedes, genre sieste du matin, mais pas grasse matinée.

Arrêt un déjeuner d’une salade de haricots blancs et test du pastis, qui nous fait voir, croyons nous, des éléphants roses et des geckos bleus.

140206 Bamako Sikasso (7) (Copier)

Après avoir décliné l’offre à fort discount du Motel le Wassoulou, au demeurant très agréable et en dehors de la ville (eau, électricité, restaurant en panne complète de toute fourniture !), nous optons pour l’hôtel Tata, en bord de route nationale, bruyant, sale et sans Internet ainsi que pour le restaurant réputé  Al Barka(sic !). Bref, une étape à oublier tout de suite.

2
Like
Save

Comments

michhh dit :

Bonjour.
C’est bien de rattraper le temps perdu sans WIFI.
Vous commenciez a nous manquer.
Profitez bien du printemps car le retour sera difficile: temps de mer……
Comme ce n’était pas suffisant les taxis viennent en rajouter une couche, circuler devient infernal aujourd’hui.
Enfin on espère atteindre notre Hammam préféré et oublier la dure réalité.
bonne journée.
bises

MichelD dit :

C’est Yves qui n’est plus que l’ombre de lui même? Il est vraiment temps de rentrer!
Michel D.

Louis dit :

Bonjour,

bravo pour ces photos et ces commentaires pleins d’humour.

Doucement pour ces quelques kilomètres qui restent à faire.

Encore 24 heures de poussière et un bon bain avec de l’eau claire ainsi qu’une brochette de filet de zébu vous attend.

Bonne arrivée

Marielle dit :

Tiens en voyant votre photo avec la legende “sauce?”, je me souviens d’une même présentation lors de notre premier voyage: il s’agissait alors de tamarin aggloméré . Je ne me souviens plus de l’utilisation préconisée.
Bonne route
Marielle

Comments are disabled for this post.